jeudi 25 janvier 2007

Je t'ai même pas dit...

Allez! Ce soir je sais! Ce soir, je veux...Je veux me promener sur la plage en pleine nuit...Retrouver cette sensation de liberté parce que n'être plus rien. Se sentir seul face à une immensité qu'on ne maîtrise pas et se laisser aller. Je veux me ballader dans le vent qui frappe le visage et regarder le vide qui s'étend à l'infini devant soi. Je veux l'espace de quelques instants penser que tout est possible et me dire que demain, oui demain, je le ferais.

       J'ai besoin de marcher, dans la nuit, dans le vent. T'avoir là à mes côtés, mais surtout que tu ne dises rien. Juste marcher, respirer, se rendre compte qu'on vit...Il faudra que tu sois là biensûr sinon ça ne serait pas pareil. Ce n'est pas que ça serait moins bien non plus, c'est juste que ça serait différent. Ce n'est pas une question de se sentir seul face au vide. C'est juste l'envie de te faire partager ce vide, ce rien qui nous fait se rendre compte de tellement de choses. Je veux n'être rien quelques instants pour me dire que j'existe et que les rêves se réalisent pour ceux qui n'ont pas peur d'y croire. Moi, j'aime cette plage, ce vent, cette nuit, parce que je n'y ai pas peur. Je me sens juste apaiser là-bas!J'en ai fait mon cocon, où plutôt, c'est lui qui m'a accepté. Cet espace de douceur, de violence aussi, d'inatendu, de calme,de repos, de questions,... Cette impression d'être un voleur, un voleur de temps, d'espace,mais je ne vole à personne,c'est juste que je me crois voleur d'un monde qui ne me convient pas et je lui vole ce qui fait qu'il me tient, je lui vole mon angoisse, je lui vole le temps qui passe, je lui arrache ma liberté.

J'y suis. Je m'y retrouve seul avec moi même, sans interférence, sans rien autour, que moi et moi, et ce néant qui me fait vivre. C'est un autre monde, celui où personne ne nous réclame d'exister. Celui où  l'on peut tout dire sans avoir de reproches, celui où parfois quand on regarde bien au milieu du vide, les réponses nous guettent et nous amènent à aller plus loin sur notre chemin. C'est là où tout s'arrête, où tout renaît aussi, où tout se construit. Ce soir j'rais à la plage et je t'emménerai

Il fait froid ? Et alors...

J'aurais tellement aimé que ça soit bien écrit...Je m'en veux d'avoir écrit si mal ce qui me tient au coeur, au corps.

Bonne soiré à vous

Posté par lejour2francis à 16:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Je t'ai même pas dit...

    Tu es vraiment severe et dur envers toi meme !
    Ecris et ecris encore, ne te pose pas la question du style.
    ca sort du coeur, c'est génial!!

    Posté par pitchval, samedi 27 janvier 2007 à 22:59 | | Répondre
Nouveau commentaire